La Vérité, c’est que le monde doit changer (28/7). Le Pèlerinage est un moment essentiel d'élévation et de libération spirituelle.

  • Vue sur le clocher de la Maison de la Sainte Parole à Arès
  • Vue sur la cour intérieure de la Maison de la Sainte Parole à Arès
  • Vue intérieure de la salle de prière de la Maison de la Sainte Parole à Arès
  • Vue intérieure de la salle de prière de la Maison de la Sainte Parole à Arès

À Arès, le Père nous rappelle que l’humanité a échoué dans ses tentatives de vaincre le mal par la religion, la politique, la loi ou la science. Méchanceté, injustice, souffrances, guerres ne seront pas vaincues par des institutions et des lois, mais par des hommes qui accepteront d’être bons et encourageront d’autres hommes à le devenir.

Le Pèlerinage donne au pèlerin déjà engagé dans cette voie l’occasion de fortifier sa volonté d’être bon. Pour tout autre croyant ou incroyant, il permet de méditer sur son propre avenir et celui de toute l’humanité en refusant consciemment de faire le mal par l’amour, la paix et le pardon.


Prononcer Ma Parole pour L’accomplir, voilà la vraie piété. (35/6)

Sur le lieu des Théophanies, le pèlerin prie dans la Bible, le Coran et La Révélation d’Arès puisque la Parole donnée à Arès est dans la continuité des révélations précédentes.
Chaque pèlerin prie, médite ou lit librement sans déranger personne. Il prie pour lui seul, à voix basse, et choisit ses propres lectures. La prière a pour but de se remémorer la Parole de Dieu pour garder à l’esprit ce qu’il faut accomplir, c’est-à-dire le changement personnel et le changement social, les deux voies inséparables du retour à la Vie spirituelle. La prière est la source vivante d’une foi dynamique, volontaire, créatrice et donc existentialiste.


"Sauf inavouée, la superstition n'est pas la motivation. Le pèlerin médite sur sa vocation humaine qui est d'être cocréateur de lui-même et du monde. Les religions abrahamiques ne sont plus que bruit qui a remplacé la Parole à Jérusalem, mais le Père aimant ne voue pas les religions à l'enfer - N'en déduis pas que ces hommes se sont perdus -, il les appelle à se dissoudre dans l'amour, le pardon, la paix, la liberté et l'intelligence spirituelle qui constituent le bien universel." Extrait du site de Michel Potay.

Lire la suite sur www.michelpotay.info : rubrique Pèlerinage